Sur les résolutions- rapports annuels du Parlement européen « sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune » et « sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune »

Logo du Ministère artsakhiote des Affaires Etrangères

Nous saluons la position du Parlement européen sur le conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh, exprimée dans les rapports annuels 2020 sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune ainsi que sur la politique de sécurité et de défense commune adoptés le 20 janvier dernier.

Nous partageons les évaluations du Parlement européen relatives aux événements survenus à la suite du recours à la force militaire par l’Azerbaïdjan, ainsi que les voies de sortie de cette situation. En particulier, il nous paraît important de souligner le point de vue du Parlement européen sur la nécessité d’assurer la sécurité de la population arménienne du Haut-Karabagh, de préserver l’héritage culturel arménien, de garantir le retour en toute sécurité des personnes déplacées et des réfugiés dans leurs anciens lieux de résidence, et d’échanger sans délai les prisonniers de guerre et les corps.

Nous reconnaissons également l’importance d’enquêter dûment sur tous les crimes de guerre présumés et d’en traduire les responsables en justice. Il convient de noter que le Parlement européen a par ailleurs appelé à une enquête internationale sur la présence présumée de combattants étrangers, de terroristes et l’utilisation d’armes à sous-munitions et de bombes au phosphore.

Nous saluons le soutien du Parlement européen aux efforts des coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE pour un règlement global du conflit basé sur les principes fondamentaux proposés par les médiateurs internationaux.

Nous nous associons à la condamnation par le Parlement européen du rôle déstabilisateur de la Turquie qui cherche à saper les efforts du groupe de Minsk de l’OSCE au nom de ses ambitions de jouer un rôle plus décisif dans le processus de règlement du conflit.

Nous partageons l’avis du Parlement européen selon lequel un règlement durable n’a pas encore été trouvé. Nous sommes convaincus qu’un règlement global et juste du conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh ne peut être obtenu que grâce à la reconnaissance du droit à l’autodétermination exercé par le peuple de l’Artsakh, ainsi qu’au retrait des troupes azéries des territoires occupés de la République d’Artsakh.