Sur la déclaration du ministère turc des Affaires étrangères relative aux élections présidentielle et législatives en Artsakh

Logo du Ministère artsakhiote des Affaires Etrangères

A l’occasion des élections nationales, présidentielle et législatives, qui se tiennent en République d’Artsakh ce 31 mars, le ministère turc des Affaires étrangères a rendu publique une déclaration qui qualifie ces élections d’illégales car violant l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

Le ministère artsakhiote des Affaires étrangères a rendu public son commentaire sur cette déclaration.

“La déclaration du ministère des affaires étrangères de la Turquie sur les élections présidentielle et parlementaires en République d’Artsakh (République du Haut-Karabagh) est un exemple de la position partiale et non constructive d’Ankara.

L’avis de la Turquie sur cette question coïncide pleinement avec le point de vue de l’Azerbaïdjan. En soutenant inconditionnellement l’Azerbaïdjan et en faisant des déclarations qui sapent les efforts des médiateurs internationaux, la partie turque porte un préjudice grave au processus de paix sur le règlement du conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh.

La position d’Ankara contredit manifestement la position des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, mandatés par la communauté internationale pour mettre en œuvre une mission de médiation sur le règlement du conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh. Les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE ont noté dans leurs déclarations sur les élections en République d’Artsakh en 2012 et 2015 qu’ils «reconnaissent la nécessité pour les autorités de facto du Haut-Karabagh d’organiser démocratiquement la vie publique », ainsi que « le rôle du peuple du Haut-Karabagh dans la détermination de son avenir ».

La politique non constructive d’Ankara sur la question du conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh réaffirme le caractère inapproprié de l’adhésion de la Turquie au Groupe de Minsk de l’OSCE”.