Déclaration du ministère artsakhiote des Affaires étrangères sur la visite des diplomates accrédités en Azerbaïdjan dans les territoires occupés de l’Artsakh

Nous condamnons fermement l’organisation le 10 juillet 2021 par les autorités azerbaïdjanaises de la visite des diplomates accrédités en Azerbaïdjan dans les territoires occupés de la République d’Artsakh, y compris dans la ville de Chouchi.

Par de telles actions, l’Azerbaïdjan tente de consolider les résultats de l’agression qu’il a déclenchée le 27 septembre 2020 avec la participation de la Turquie et de militants d’organisations terroristes et extrémistes internationales contre la République d’Artsakh. Nous soulignons que la situation établie actuellement en Artsakh résulte des actions illégales de l’Azerbaïdjan, qui a gravement violé les principes fondamentaux du droit international, tels le non-recours à la force ou la menace de la force, le règlement pacifique des différends, le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, l’égalité et le droit des peuples à décider de leur sort ainsi que ses propres obligations internationales.

Par ailleurs, les tentatives de l’Azerbaïdjan à légitimer la situation actuelle équivalent à justifier le déclenchement d’une guerre d’agression, la coopération avec les terroristes internationaux, les violations du droit international humanitaire et les crimes de guerre. À cet égard, il est regrettable que des diplomates accrédités en Azerbaïdjan aient succombé aux manipulations de Bakou qui visent non seulement à empêcher la reprise du processus de règlement global du conflit du Karabagh, mais aussi à saper les règles des relations internationales et créer les conditions pour faire valider les résultats d’actions illégales. Aucun gain territorial résultant de la menace ou de l’emploi de la force ne peut être reconnu comme légitime.

Nous réaffirmons que les territoires de la République d’Artsakh, y compris la ville de Chouchi, envahie par l’Azerbaïdjan avec le soutien de la Turquie et des terroristes internationaux pendant la guerre de 44 jours, sont des territoires temporairement occupés conformément aux normes du droit international. La ville de Chouchi fait partie intégrante de l’Artsakh tant sur le plan territorial, culturel, économique qu’historique. Toute tentative de l’en dissocier est une violation flagrante de l’intégrité territoriale de la République d’Artsakh.

La restauration de l’intégrité territoriale de la République d’Artsakh et l’obtention par l’Artsakh d’un statut de sujet du droit international sont des conditions indispensables pour parvenir à un règlement global du conflit et instaurer une paix durable dans la région. Nous appelons les États coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE à prendre toutes les mesures nécessaires pour reprendre le processus de négociation en vue d’un règlement définitif du conflit du Karabagh.