Déclaration du ministère artsakhiote des Affaires étrangères en réponse au discours du président azerbaïdjanais au sommet du Conseil de coopération des États turcophones

Logo du Ministère artsakhiote des Affaires Etrangères

La déclaration du Président azerbaïdjanais Ilham Aliev au Sommet du Conseil de coopération des États turcophones est très préoccupante du point de vue de l’instauration dans la région d’une paix et d’une stabilité durable.

Le président azerbaïdjanais continue d’alimenter les sentiments anti-arméniens non seulement en Azerbaïdjan, mais aussi dans les sociétés des pays turcophones et musulmans. Ce faisant, le chef de l’Azerbaïdjan attache délibérément une connotation ethnique et religieuse au conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh, tentant ainsi de mobiliser les mondes turc et musulman autour des aspirations de l’Azerbaïdjan.

Aliev transfère délibérément le conflit entre l’Azerbaïdjan et le Karabagh et son arménophobie dans la dimension du panturquisme et du panislamisme, attachant ainsi des éléments de radicalisme à ces idéologies.

Dans ce contexte, la première manifestation importante de la triple union criminelle de l’Azerbaïdjan, de la Turquie et des terroristes internationaux a été l’agression militaire à grande échelle déclenchée contre la République d’Artsakh le 27 septembre 2020. Elle est suivie par des aspirations expansionnistes pour différentes régions de la République d’Arménie également, en particulier la région de Syunik.

Sans mesures adéquates que devrait prendre la communauté internationale, des actions similaires se produiront certainement dans d’autres régions, qui seront lourdes de conséquences imprévisibles pour la paix et la stabilité mondiales.