Déclaration du ministère artsakhiote des Affaires étrangères à l’occasion du 29ème anniversaire du massacre de la population arménienne de Maragha

Logo du Ministère artsakhiote des Affaires Etrangères

Il y a 29 ans, le 10 avril 1992, les forces armées de l’Azerbaïdjan commettaient un massacre contre la population civile arménienne du village de Maragha en République d’Artsakh.

Ayant envahi Maragha, les troupes azerbaïdjanaises y ont torturé et tué la population civile locale, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées. 45 villageois ont été décapités par des militaires azerbaïdjanais, certains ont été brulés, et plus de 100 femmes et enfants ont été pris en otage.

Les auteurs de ces crimes se sont vus décerner de hautes distinctions d’Etat, leur commandant recevant quant à lui le titre du héros national de l’Azerbaïdjan. Ces faits ne font que prouver que la politique arménophobe et génocidaire en Azerbaïdjan est encouragée au plus haut niveau de l’État.

Les événements de Maragha sont devenus la suite logique des persécutions régulières et systématiques commises par l’Azerbaïdjan contre les Arméniens.

Les crimes contre l’humanité n’ont pas de délai de prescription et doivent être poursuivis et punis.