Déclaration à l’occasion de l’anniversaire de la guerre déclenchée le 27 septembre 2020 par l’Azerbaïdjan contre l’Artsakh

Il y a un an, le 27 septembre, l’Azerbaïdjan, avec la participation et le soutien directs de la Turquie et de groupes terroristes internationaux, a déclenché une guerre à grande échelle contre la République d’Artsakh.

Au cours de l’agression de 44 jours, l’Azerbaïdjan a utilisé contre la population d’Artsakh des armes aveugles interdites par les conventions internationales, endommageant gravement l’infrastructure économique et civile ainsi que l’environnement. La République d’Artsakh a subi des milliers de pertes humaines à la suite de la guerre et la majeure partie de son territoire a été occupée. Ce n’est que grâce au déploiement de la mission russe de maintien de la paix dans la région que l’agression de la triple alliance criminelle a été stoppée.

Cependant, même après la cessation des hostilités, l’Azerbaïdjan poursuit sa politique ouvertement agressive, anti-arménienne et expansionniste, violant grossièrement tous les accords, normes du droit international et principes humanitaires.

À ce jour, un grand nombre de prisonniers de guerre sont détenus dans des conditions inhumaines en Azerbaïdjan, soumis à la torture et humiliations.

L’Azerbaïdjan mène systématiquement un génocide culturel et détruit le patrimoine historique arménien dans les territoires occupés de l’Artsakh.

Le cessez-le-feu est régulièrement violé par l’Azerbaïdjan, dans le but d’expulser définitivement les Arméniens qui restent en Artsakh par des pressions psychologiques et des intimidations.

Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes déterminés à renforcer et à développer notre État indépendant et souverain et à décider de notre propre avenir politique, excluant tout type de statut sous la juridiction de l’Azerbaïdjan.

Les priorités de la politique étrangère de l’Artsakh restent la reconnaissance internationale de la République, la préservation de son statut de sujet géopolitique, la désoccupation des territoires de l’Artsakh, entraînant la poursuite du processus de négociation avec la pleine participation de l’Artsakh dans le cadre du Groupe de Minsk de l’OSCE, et le développement des relations avec différents pays et structures.

La clé de la mise en œuvre effective de tous ces objectifs est le renforcement de l’union Arménie-Artsakh-Diaspora, et la conduite d’une politique étrangère réaliste guidée par les intérêts de l’État.

En ce triste jour, nous sommes légitimement fiers du courage et de l’héroïsme des défenseurs de la Patrie. Nous rendons hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour la liberté et l’indépendance de l’Artsakh. Vive la République d’Artsakh !