Commentaire du ministère artsakhiote des Affaires étrangères relatif à la résolution adoptée par le Parlement européen

Nous saluons l’adoption, le 20 mai dernier, de la résolution par le Parlement européen exigeant la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers arméniens, militaires et civils, capturés pendant et après la guerre contre le peuple d’Artsakh par le tandem azerbaïdjanais-turc.

Nous apprécions hautement les efforts de l’écrasante majorité des parlementaires destinés à résoudre ce problème relevant d’une urgence humanitaire par moyen d’une pression constante sur l’Azerbaïdjan afin de s’assurer du respect par Bakou de ses propres obligations internationales, en particulier dans le cadre de la Convention européenne des Droits de l’Homme et de la Conventions de Genève. La résolution est une contribution significative aux efforts collectifs de la communauté internationale tendant à rapatrier les prisonniers arméniens.

Nous notons également avec satisfaction que la résolution attache une grande importance à la sécurité de l’Artsakh et à la protection de son patrimoine culturel dans les territoires actuellement sous occupation azerbaïdjanaise. Il est louable que le Parlement européen insiste sur l’égalité des droits et l’autodétermination des peuples comme des principes impératifs pour déterminer le statut futur du Haut-Karabagh.

Nous saluons également la résolution adoptée le 19 mai par le Parlement européen, appelant l’Union européenne et ses États membres à qualifier de terroriste le mouvement raciste d’extrême droite «Les loups gris», et d’en interdire les activités des unions et associations dans les pays de l’Union européenne. La résolution est une étape essentielle dans la lutte contre l’extrémisme et le racisme. C’est également un message clair et important de l’opposition de la communauté internationale aux politiques génocidaires menées par des Etats voyous.